Encore une lecture pour le challenge nordique organisé par Coeur de libraire

BANNIERE CHALLENGE NORDIQUE

“LA FEMME EN VERT”Arnaldur Indridason

La femme en vert-arnaldur indridason

Résumé : Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange... Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d'indices au commissaire Erlendur. L'enquête remonte jusqu'à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d'une Islande sombre et fantomatique..

Merci à Constelacion de m’avoir prêté ce roman. J’ai bien aimé, je trouvais le début trop tranquille mais ensuite, on ne lâche plus le livre. Je me suis même fait avoir un temps sur l’intrigue !!!

“ACCABADORA” – Michela Murgia

accabadora - michela murgia(livre cadeau de Noël.)

Résumé : Dans un petit village sarde des années cinquante, la vieille couturière, Tzia Bonaria, décide d'accueillir chez elle Maria, quatrième fille d’une veuve d’humbles origines. Ce sera sa « fille d’âme », à laquelle elle va apprendre son métier, offrir un avenir, tout en l’obligeant à s’appliquer à l’école, ce qui n'est guère courant pour une fille à l'époque. Maria grandit donc entourée de soins et de tendresse; mais certains aspects de la vie de la couturière la troublent, en particulier ses mystérieuses absences nocturnes. En réalité, Maria est la seule du village à ignorer la fonction de Tzia Bonaria, qui consiste à abréger la vie des mourants. La découverte de ce secret ne sera pas sans conséquence et il faudra bien des années pour que la fille d'âme arrive enfin à pardonner à sa mère adoptive. Dans une langue à la fois poétique et essentielle, Michela Murgia décrit merveilleusement les plis et replis les plus intimes du rapport très singulier qui unit la vieille Tzia Bonaria et la jeune Maria, dans une Sardaigne archaïque, aux us et coutumes fascinants.

Superbe ! “Petit” (par son nombre de pages) roman qui n’a l’air de rien mais….intense, secret…

Quasiment lu d’une traite !

 

gaston lagaffe